Il est certaines chansons à ne point chanter trop haut... A travers les murs de l'Opéra Garnier réside un air que tous murmurent et que nul ne chante : celui du Fantôme de l'Opéra... Qui sait de quelles sinistres partitions il sera l'auteur ?

 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une nouvelle Anglaise pour une nouvelle partie.

Aller en bas 
AuteurMessage
Romilly Duval

avatar

Nombre de messages : 87
Classe Sociale : Bourgeoisie
Emploi : Second Rôle, Mezzo-soprano, à l'Opéra Garnier
Lieu de vie : Autres Quartiers
Présentation : Fiche

Les talents
Influence Sociale:
900/2000  (900/2000)
Redoutabilité en Duel:
200/2000  (200/2000)
Expérience Artistique:
1200/2000  (1200/2000)

MessageSujet: Une nouvelle Anglaise pour une nouvelle partie.   Lun 23 Nov - 5:07

Un grand problème empêchait Romilly Duval, second rôle mezzo-soprano à l'Opéra Garnier, de dormir depuis quelques temps: Robyn Dowsett, sa confidente et complice avait disparu depuis un moment, sans laisser de traces. Une histoire de famille, si elle avait bien compris, mais il était étrange que l'Anglaise ne l'ait pas prévenue – surtout avec leur projet en cours.
La jeune fille avait erré des jours, sans savoir ce qu'elle pouvait faire seule. Enfin, seule chanteuse. Car Elswynn, son deuxième complice, était quand même assez partant pour leur plan. Mais puisque la soprano était partie, il fallait soit changer de programme, reporter ou annuler leur action, soit changer de morceaux et tenter de trouver autant d'émotions dans d'autres œuvres ( il y en avait plein, mais leurs voix se mariaient si bien) … Ou encore trouver une autre partenaire.
C'est finalement l'option qu'avait choisi Romilly. Elle avait donc passé quelques jours à étudier les jeunes femmes de l'Opéra. Mais elle n'avait pas pu se décider à en aborder une et à lui parler de ce qui lui tenait à coeur parce qu'elles semblaient toutes être des pies – à jolie voix, certes, mais des pieds quand même – et elles ne semblaient pas digne de confiance, loin de là. Pourtant, elle avait enfin trouvé quelqu'un qui pourrait potentiellement être non seulement intéressée, mais sollicitée.
Il s'agissait d'une autre Anglaise. Elle chantait dans les choeurs et non comme soliste, mais grâce à sa petite enquête, Romilly s'était bien vite apperçue qu'elle chantait bien, que sa voix était agréable et avec un grand potentiel. Une seule chose la gênait un peu: Nalynda était aussi mezzo-soprane.
Dans sa chambre, seule, alors qu'elle réfléchissait à ce problème, son chat sur les genoux, Romilly avait donc choisi d'autres morceaux. Elle pouvait certes monter assez haut pour quelques uns des morceaux choisis avec Robyn, mais elle préféra n'en garder que quelques uns et en trouver d'autres.
Au fil des jours, patiente, la jeune fille continua à observer de loin la choriste. Elle la salua plus fréquemment, et passa même quelques temps, quelques fois, à discuter avec elle entre deux répétitions, à la fin d'une répétition générale, ou entre deux passages dans le hall.
Un matin, enfin, elle décida que le moment était venu. Elle arriva à l'Opéra, l'air sérieux et concentré, et attendit la jeune femme.
Quand elle arriva, Romilly se porta vers elle:

« Bonjour, Nalynda. Puis-je vous parler? C'est important... »

Elle sourit à l'autre mezzo mais son regard était plein de fougue et promettait un secret intéressant. Un peu d'angoisse aussi: le projet recommençait à zéro et pouvait moins bien tourner que la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nalynda Standhope

avatar

Nombre de messages : 58
Classe Sociale : Bourgeoisie
Emploi : Mezzo-soprano
Lieu de vie : Quartier de l'Opéra
Présentation : Fiche

Les talents
Influence Sociale:
1200/2000  (1200/2000)
Redoutabilité en Duel:
300/2000  (300/2000)
Expérience Artistique:
1200/2000  (1200/2000)

MessageSujet: Re: Une nouvelle Anglaise pour une nouvelle partie.   Sam 12 Déc - 7:07

HJ : désolée pour le long délais >< Beaucoup de boulot ces derniers temps...


Nalynda fixa la psychée en face d'elle et afficha une moue contrariée. Elle avait visiblement grossi pendant ces derniers mois passés en France. Il fallait qu'elle se surveille, avant que les formes à la mode dont elle était plus ou moins fière ne se transforment en prémisse de bibendum. Enfin, il y avait une explication logique à cela : elle avait été admise comme choriste à l'opéra. S'entraîner à chanter régulièrement avait développé sa cage thoracique et accentué ses formes (car manifestement, pour avoir une voix puissante, il fallait « du coffre », comme on dit). Elle avait remarqué qu'il lui fallait régler plus lâche son ras du cou préféré, signe qu'elle avait forci au niveau des muscles de la gorge. C'est sûr que de ce côté, elle ne pouvait pas changer grand-chose. Ces modifications de son anatomie étaient indispensables pour servir sa voix dont elle était si fière.

Sa nomination en temps que choriste l'avait évidemment plongé dans une immense joie, qui avait été suivie par une période d'euphorie dont elle venait tout juste d'émerger. Elle, chanter sur la scène du grand opéra Garnier ! C'était un de ses rêves qui venait de se réaliser. Bon, d'accord, elle n'était que choriste, et ne serait donc pas sur le devant de la scène comme elle l'avait espéré... Mais d'après ce qu'elle avait observé, il valait mieux ne pas être parmi les solistes en ce moment. La Carlotta se montrait insupportable avec ses possibles rivales, et Nalynda était bien heureuse de ne pas être dans sa ligne de mire. Sans parler de ce mystérieux fantôme qui envoyait d'étranges lettres aux chanteurs... Cela suffisait à ce que l'Anglaise se montre raisonnable, n'ait pas les yeux plus gros que le ventre et accepte sans difficulté sa situation. Le coeur, c'était bien aussi pour l'instant, et qui sait, les choses pouvaient encore évoluer.

Justement, elle devait se rendre à l'opéra ce matin pour une répétition. Sa camériste apporta le corset souple et léger qu'elle mettait en de pareilles occasions. Les corsets habituels, trop serrés et rigides, risquaient fort de la gêner pendant qu'elle chantait, ayant besoin d'étendre au maximum les possibilités de sa cage thoracique. Et elle était obligée de porter un corset ceci dit, que ce soit pas coquetterie que par pure nécessitée. Depuis des années qu'elle en mettait un quotidiennement, elle souffrait du même mal que les femmes de son époque : ses muscles lombaires ne suffisaient plus à la soutenir, et le corset était devenu une nécessité si elle ne voulait pas souffrir d'un affreux mal de dos. Celui qu'elle mettait aujourd'hui était dans ce but, en plus de soutenir son opulente poitrine et de dessiner les courbes rondes de son corps.

Une fois fin prête, elle enfila son manteau et grimpa dans sa voiture qui l'attendait devant la porte. Après un court trajet, elle descendit devant l'opéra, dans lequel elle pénétra pendant que son équipage rentrait à la maison.

A peine était-elle entrée dans le hall qu'elle fut interpellée par une de ses connaissances de l'opéra, une jeune fille nommée Romilly Duval. Il s'agissait d'un des seconds rôles parmi les solistes, et Nalynda avait donc tissé des relations disons, professionnelles, avec la jeune femme. Il leur était souvent arrivé de discuter, Romilly abordant souvent l'Anglaise, qui se demandait ce qu'une soliste pouvait bien vouloir à une choriste comme elle, et surtout pourquoi elle en particulier. Manifestement, elle voulait lui parler, peut-être saurait-elle donc la clé du mystère aujourd'hui.

Nalynda tiqua sur l'emploi sec de son prénom, mais ne fit aucune remarque. Ces Français étaient particulièrement agaçants là-dessus, aucun n'employant le « lady Nalynda » de rigueur. Enfin, il fallait qu'elle s'y fasse. Elle décida d'accepter la proposition de Romilly, curieuse de savoir ce qu'elle voulait lui dire.


- Bonjour, Miss Duval. Comment allez-vous ? Bien entendu, je suis disponible. Que vouliez-vous me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Romilly Duval

avatar

Nombre de messages : 87
Classe Sociale : Bourgeoisie
Emploi : Second Rôle, Mezzo-soprano, à l'Opéra Garnier
Lieu de vie : Autres Quartiers
Présentation : Fiche

Les talents
Influence Sociale:
900/2000  (900/2000)
Redoutabilité en Duel:
200/2000  (200/2000)
Expérience Artistique:
1200/2000  (1200/2000)

MessageSujet: Re: Une nouvelle Anglaise pour une nouvelle partie.   Jeu 17 Déc - 7:54

[HJ: je saute ton tour pour faire avancer un peu les choses, Elswyn ^^ ]

Romilly observa Nalynda alors qu'elle approchait. Cette dernière était jolie selon les critères de l'époque, mais ceux de la mince Romilly ne portaient pas vraiment sur les femmes et elle la trouva certes jolie mais un peu trop plantureuse à son goût. Tant que ça plaisait au Fantôme, elle s'en moquait, et la beauté du visage de Nalynda rattrapait les quelques kilos que la soliste estimait qu'elle avait en trop. L'Anglaise, bien que « seulement » choriste, avait tout de la chanteuse d'opéra, avec les poumons et la cage thoracique développés pour chanter avec puissance. Romilly, elle, faisait fraîche jeune fille presque fragile et l'effet que faisait sa voix en sortant d'un corps plus adapté ( enfin presque ) à la danse qu'au chant était amusant à ses yeux, intéressant et même parfois ahurissant aux yeux des spectateurs. Et le contraste entre la chaleur de la voix de Romilly et son innocence de visage renforçait souvent l'intérêt qu'on lui portait.
En réalité, Romilly espérait que leurs avantages communs pourraient séduire et attirer le Fantôme: la belle chanteuse « classique » et la jolie chanteuse qui sortait un peu plus de l'ordinaire – même si le mâle préférait de loin les formes avantageuses de Nalynda.
Nalynda avait souvent eu des regards étonnés quand Romilly s'adressait à elle. Mais la jeune femme n'était pas de celles qui ignoraient les choristes comme des êtres inférieurs: une bonne chanteuse passait par tous les niveaux sur scène: figurante, choriste, second rôle et pouvait espérer obtenir un jour un premier rôle. Tout comme jouer dans un opéra puis chanter seule en récital était l'apanage des divas. Discuter avec les choristes ne la gênait pas, malgré les piques méchantes de la Carlotta. Elle appréciait leur compagnie, souvent moins hautaine que celle des solistes ( souvent, pas tout le temps ). Et s'assurer le bon concours et la sympathie des « plus petits » comme disait son père, c'était s'assurer que tout irait bien et que le spectacle continuerait.
Et puis Nalynda était différente aux yeux de Romilly. Pas parce qu'elle était plus belle qu'elle, ni parce qu'elle était anglaise. Pas parce qu'elle avait un statut et plus d'argent qu'elle non plus. Juste parce que sa voix était belle et qu'elle l'estimait capable d'intervenir dans son rêve, son projet. Mais la noble britannique accepterait-elle seulement de l'écouter? De réfléchir, ensuite? De participer enfin?
Elswynn avait accepté, au grand bonheur de la demoiselle Duval. Il l'aiderait à tout expliquer... S'il arrivait un jour. Il n'était pas en retard mais Romilly aurait bien aimé qu'il soit déjà là tout de même.
Quand Nalynda répondit, Romilly se rappela que la politesse anglaise différait de la sympathique manière de parler de Robyn: Nalynda, en tant que riche, avait des exigences plus formées sur l'emploi des « miss », « lady » etc... Elle se reprit donc sans montrer son désarroi – après tout elle l'avait toujours appelée Mademoiselle Standhope puis Nalynda de temps en temps.

« Miss Nalynda, j'ai besoin de votre concours pour une action … disons intéressante liée au chant. Elswyn Zmeskall nous rejoindra bientôt pour m'aider à vous expliquer. »

Romilly sourit à l'Anglaise. Elle avait tant de choses à dire et ne savait où commencer.

« Je propose que nous allions l'attendre au café, il nous y rejoindra. Puis-je vous inviter? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elswyn Zmeskall
~Altiste~
avatar

Nombre de messages : 392
Classe Sociale : Peuple
Emploi : Alti
Lieu de vie : Quartier de l'Opéra
Relations : .:Amours:.
Aucun
.:Amis:.
Elisabeth, plus qu'une amie, une soeur de coeur
.:Ennemis:.
Carlotta. Le fanty ?

Présentation : Fiche
Etats d'Âmes : Ici

Les talents
Influence Sociale:
600/2000  (600/2000)
Redoutabilité en Duel:
900/2000  (900/2000)
Expérience Artistique:
1200/2000  (1200/2000)

MessageSujet: Re: Une nouvelle Anglaise pour une nouvelle partie.   Mar 22 Déc - 19:52

C'était un matin comme les autres, une nouvelle journée qui s'annonçait, avec son lot de routine et de déboires, son lot de surprises aussi peut-être. Et comme tous les matins, Elswyn peinait à émerger. Pas du matin, vraiment pas. Non pas qu'il menât réellement une vie de débauché, se couchant à des heures indues, mais la vie à l'opéra était une vie assez rythmée et les représentations ou répétitions parfois fort tardives le faisaient immanquablement rentrer un peu tard. Plus tard que la décence ne le voudrait parfois. Et bon, avouons-le, il avait toujours eu du mal à se réveiller pleinement le matin. C'était ainsi depuis des années et cela n'allait pas changer du jour au lendemain.

Et donc comme chaque matin, Elswyn prenait un temps fou à se lever, se préparer un minmum, s'habiller, démêler ses longs cheveux et les attacher en catodan, histoire de.. préparer ses affaires, en tentant cette fois-ci de ne pas oublier une quelconque partition. Cela faisait déjà trois fois que cela lui arrivait cette semaine, et cela faisait toujours mauvais effet. Quand bien même le konzermeister était dès lors habitué à ses lubies et son esprit "tête en l'air". Bref, habits propres, alto sous le bras, partitions sous l'autre, a priori cette fois aucun oubli... Elswyn prit donc le chemin de l'opéra, d'un pas plutôt encore embrumé, voyant à peine ce qui l'entourait, tentant de chasser les vapeurs ensommeillées qui enveloppaient encore son esprit. Il n'était pas en retard pour sa répétition normalement... Ce qui était déjà en soi un exploit. Il pensait cette fois avoir tout pris... Et pourtant...

Pourtant, il avait la désagréable impression d'oublier, encore, quelque chose d'important. Quelque chose de particulièrement important. Mais quoi ? C'était bien là la question qu'il tentait de débroussailler. En vain.

Enfin l'opéra se montra au bout de la rue, majestueux, s'élevant dignement, son dôme magnifique brillant au soleil. Ils étaient pourtant en décembre et le temps était au froid, mais le soleil avait daigné être au rendez-vous aujourd'hui. Ce qui était plutôt revigorant d'ailleurs. Et enfi Elswyn entra dans le splendide batiment, se dirigeant, comme chaque matin, vers le petit ar du grand hall, qui lui permettrait de boire un café bien serré et donc de tenter de se réveiller définitivement.

Il arrivait tout juste à hauteur de sa place préférée, "attitrée" aurait-il même eu tendance à dire, quand il vit, ô stupeur, deux personnes bien connues. Et soudain, le "quelque chose" d'important qu'il avait, encore, oublié, comme il savait si bien le faire, lui revint en mémoire. Romilly. Romilly et son projet étrange auquel il avait pourtant accepté de participé. Mon Dieu, quel imbécile il faisait parfois ! Se fustigea-t-il mentalement, tout en s'avançant, penaud, vers les deux jeunes femmes qui s'installaient tout juste à une table du petit café, et qui discutaient.


- Bonjour mesdames, fit-il d'une voix basse alors qu'il arrivait à leur hauteur. Veuillez bien vouloir m'excuser de ce déplorable... retard -oubli avait-il failli laisser échapper-, ajouta-t-il rapidement à l'intention de Romilly. Puis-je ? s'enquit-il toutefois, en désignant un siège, demandant ainsi la permission de s'installer avec elles.

Question purement rhétorique, si l'on songeait, qu'après tout, c'était Romilly qui lui avait demandé d'être là.. en quelque sorte.

D'ailleurs, au hochement de tête positif qu'il reçut de la part de la jeune femme, il n'attendit guère plus longtemps et prit place. Ils n'eurent guère le temps de reprendre la conversation, que déjà un garçon du café vint à eux pour prendre leur commande.


- Comme d'habitude, commanda-t-il simplement.

On le connaissait assez bien, puisqu'il y venait quasiment tous les jours...

- Et pour vous, Mesdames ? Je vous invite, offrit-il, tentant de se rappeler les bonnes manières qu'on avait tenté de lui inculquer.

Je dis bien tenter. Il fut un temps. Juste de quoi ne pas passer totalement pour un malotru en somme. Ni pour un rustre fini.

[HJ : si quoique ce soit n'allait pas, n'hésitez pas à me le dire^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle Anglaise pour une nouvelle partie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle Anglaise pour une nouvelle partie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouvelle guitare pour le slide
» Nouvelle instru weissenborn "Dawn"
» Nouvelle date pour Copenhague le 15 Juillet!!!!
» NOUVELLE VENTE POUR LES ENFOIRES
» Ma nouvelle guitare: Martin OM28V

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Phantom of the Opera :: L'Opéra Garnier :: Rez de Chaussée :: Le Grand Hall-
Sauter vers: